Soyez le créateur conscient de votre vie avec Joe Dispenza


Anxiété, stress, méfiance, difficulté à garder la tête froide… Vivre dans un contexte d’épidémie comme celle du Covid-19 peut avoir des répercussions psychologiques.

Comment ne pas céder à la psychose ? Comment maintenir son bien-être pendant les semaines de distanciations physique imposées ?
Comprendre les concepts du Dr Dispenza et appliquer l’un de ces protocoles, vous aidera à traverser les moments difficiles

Le Dr Joe Dispenza
Redonner le pouvoir à votre esprit – Dr Joe Dispenza

Selon les études en épigénétique, en plasticité neuronale et en psycho-neuro-immunologie citées dans les livres du Dr Joe Dispenza, notre cerveau est malléable, et cela s’applique aussi aux gènes.

La majorité due nos gènes pourraient être activés ou désactivés par des signaux provenant de leur environnement. Donc, si nos pensées, nos émotions et nos réactions sont capables de créer la maladie, pourquoi ne seraient-elles pas capables de créer la santé et l’abondance ?

J’apprécie les personnes qui ont la capacité de rendre plus compréhensibles les notions complexes et Joe Dispenza en fait partie. Docteur en chiropraxie et spécialisé en neurosciences, il exerce dans le domaine de la physique quantique en étant convaincu que chacun de nous a la capacité de modifier sa perception du monde.

Le livre "Devenir super-conscient" par le Dr Joe Dispenza
Le livre “Devenir super-conscient” par le Dr Joe Dispenza

C’est un expert de la méditation et des états de conscience modifiés. Il a réussi à se guérir d’un problème de dos après un accident qui lui a brisé 6 vertèbres, alors que le diagnostic médical annonçait une chance minime de rétablissement. Avec son style facile à comprendre, encourageant et compatissant, il a enseigné à des milliers de personnes comment reconfigurer leur cerveau et reconditionner leur corps pour apporter des changements durables dans leur vie.

Voici quelques-uns de ces concepts que je souhaite partager avec vous en cette période particulière et inhabituelle que nous traversons.


Pourquoi le changement est-il si difficile ? 

Comment agissons-nous face au stress ?

Quand nous réagissons à un événement dans notre vie, l’émotion que nous ressentons déclenche des phénomènes chimiques dans notre corps. Selon la nature de cet événement, nous pouvons l’interpréter comme une situation d’urgence et produire des hormones comme le cortisol ou l’adrénaline…

 Tous les organismes dans la nature réagissent au stress. Mais l’être humain est différent.

  • Quinze minutes après avoir survécu à la prédation d’un lion, une gazelle retourne brouter et tout se rééquilibre dans son corps.
  • Pour un être humain, un événement stressant peut continuer à l’impacter des heures après, des mois et même des années.
Une lionne chassant une gazelle (image Google)
Une lionne chassant une gazelle (image Google)

Par notre seule pensée, nous pouvons mettre notre corps dans un état de stress. Nous pouvons penser à des souvenirs amers du passé restés gravés dans les replis de notre mémoire et encore ressentir le goût dans notre bouche.

Notre perception émotionnelle intérieure peut donc créer du stress n’importe où et à n’importe quel moment !

Le cycle sans fin “émotion – pensée – émotion”

En une journée, nous avons entre 60 000 et 70 000 pensées. Or, 90 % d’entre elles sont les mêmes que la veille !

Le cycle sans fin des émotions / pensées (image Google)
Le cycle sans fin des émotions / pensées (image Google)

Selon Joe Dispenza :

  • Les mêmes pensées conduisent aux mêmes choix,
  • Les mêmes choix conduisent aux mêmes comportements,
  • Les mêmes comportements conduisent aux mêmes expériences
  • Et les mêmes expériences conduisent aux mêmes émotions.

Ces mêmes émotions dirigent nos pensées. La boucle est bouclée.

Nous sommes inconscient

Quand nous arrivons à l’âge de 35 ans, si nous continuons d’alimenter les mêmes pensées sans rien changer, nous sommes pour la plupart guidés par un ensemble mémorisé de pensées automatiques, de réactions émotionnelles réflexes, d’habitudes et comportements inconscients.

Nous sommes notre inconscient (image Google)
Nous sommes notre inconscient (image Google)

En réalité, 95 % de notre individualité à l’âge adulte a été habituée à se laisser programmer par la répétition de nos pensées et émotions. Par voie de conséquence, c’est le corps, et non la conscience, qui contrôle la situation.

Cela signifie qu’il n’y a qu’environ 5 % de conscience en nous et que les 95 % restants sont des programmes psychosomatiques subconscients.

Vous comprenez aisément pourquoi il est si difficile de changer…


Notre attention dirige notre énergie

Nous vivons dans le passé sans le savoir

Selon les recherches de Joe Dispenza, il faut aller au-delà de notre esprit analytique, car c’est lui qui sépare l’esprit conscient de l’esprit subconscient.

Nous vivons aujourd'hui dans notre passé (image Google)
Nous vivons aujourd’hui dans notre passé (image Google)

À chaque fois que nous nous levons le matin, nous pensons à nos problèmes. Ces problèmes sont des circuits, des souvenirs dans notre cerveau. Chacun de ces souvenirs est lié à des personnes, des situations vécues à un moment donné, dans un endroit donné.

Si nous considérons que le cerveau est un enregistrement du passé, au moment où nous commençons notre journée, nous pensons déjà au passé. Ce qui signifie que notre passé deviendra tôt ou tard notre présent.

Où se place votre attention?

Une autre notion à bien garder en tête selon moi est la suivante :

Dès que nous plaçons notre attention sur une expérience passée ou une émotion passée, nous épuisons notre énergie en la faisant sortir du moment présent pour l’emmener dans le passé.

Là où le regard se pose (image Pixabay/cco)
Là où le regard se pose (image Pixabay/cco)

Nous activons ainsi certains circuits dans notre cerveau qui datent du passé, et notre attention se focalise dans le passé.

Nous nous définissons inconsciemment par ces émotions vécues, pourtant elles ne sont pas ce que nous sommes aujourd’hui. Elles sont simplement des traces du passé.

Notre énergie est fragmentée

Réfléchissons à la chose suivante. De quoi est faite notre réalité personnelle ? De gens, d’objets, de choses, d’endroits et de temps linéaire.

C’est avec tous ces éléments, que nous avons connus dans notre vie, que nous nous mettons en lien avec notre réalité tridimensionnelle (celle que nous percevons visuellement).  
Nous nous définissons par ce monde extérieur, mais aussi par notre monde intérieur de pensées et de sentiments.

Nous avons vu que là où nous dirigeons notre attention, nous plaçons notre énergie.
Mais si une grande partie de notre attention se dirige vers l’actualité anxiogène du Coronavirus, notre téléphone portable, notre ordinateur, nos mails, notre métier, notre patron, nos collègues, notre famille, notre conjoint, nos enfants, nos parents, notre belle famille, nos frères et sœurs, l’argent, les actualités, etc., alors cela signifie que notre attention et notre énergie sont fragmentées et s’éloignent de nous.

Notre énergie est fragmentée, gaspillée (image Google)
Notre énergie est fragmentée, gaspillée (image Google)

Dans ce contexte, notre attention s’éparpille dans toutes les directions et il est très difficile de créer de la nouveauté dans notre vie.

La vraie transformation s’enclenche après avoir lâché prise sur ses dépendances émotionnelles, après être entré dans le « système d’exploitation » où se trouvent ces programmes. Pour changer, il faut être plus fort que notre environnement, plus fort que la  peur liée à cette pandémie.


Modèle newtonien vs modèle quantique

Pour mieux nous faire comprendre ce mécanisme, le Dr Joe Dispenza oppose deux « modèles de vie » :

  • Le modèle newtonien ;
  • Et le modèle quantique. 

Dans le « monde newtonien », tout est question de prédiction du futur – attendre quelque chose de l’expérience pour ressentir un effet intérieur. L’environnement contrôle réellement et inconsciemment ce que nous pensons et ce que nous ressentons. C’est un modèle matérialiste.

De ce point de vue, nos pensées sont de cet ordre :

  • “Quand la richesse va arriver, je me sentirai abondant” ;
  • “Quand j’aurai du succès, alors je me sentirai puissant” ;
  • “Quand j’aurai ce nouvel emploi, alors j’aurai de la gratitude”.

Pour le Dr Joe Dispenza, vivre dans le modèle newtonien revient à être en “mode survie” : nous prenons la posture de victime soumise aux circonstances extérieures et impuissante face à elles. Nous vivons seulement dans le manque, dans l’attente que les choses changent.

Le modèle quantique appliqué à l'être humain (image Google)
Le modèle quantique appliqué à l’être humain (image Google)

Dans le « modèle quantique de la réalité », comme il l’appelle, il s’agit de provoquer un effet, d’être acteur du changement

  • Au moment où vous commencez à vous sentir abondant et digne, vous générez de la richesse,
  • Au moment où vous avez le pouvoir et le ressentez, vous commencez à progresser vers votre succès,
  • Au moment où vous vous sentez vivant, plein d’énergie, votre guérison commence,

En demeurant dans cet état de création, les pensées se transforment. C’est l’esprit qui agit et non plus notre inconscient et notre environnement qui agissent pour nous. Quand vous vous sentez capable, alors l’abondance arrive, quand vous vous sentez heureux, alors la guérison se produit, quand vous vous sentez puissant, c’est là que vous allez avoir du succès.

Dans ce modèle, il s’agit de prendre conscience des émotions qui nous maintiennent dans le passé, donc d’être conscient de notre inconscient, et surtout, d’être acteur de ce changement pour redonner le pouvoir à notre esprit


Comment appliquer ce “modèle quantique” à notre vie

En méditant !

  • Lorsque nous méditons, nous cessons d’analyser, de rationaliser. Nous activons plus de réseaux neuronaux.
    Notre conscience s’ouvre et notre attention se place sur le néant, l’énergie, l’information ou “le champ quantique”.
    Notre volonté devient plus forte que le programme subconscient et c’est bel et bien la pensée qui nous définit, et non l’environnement.
  • Egalement, lorsque nous méditons, nous ralentissons nos ondes cérébrales et par conséquent, nous sommes en adéquation vibratoire avec notre “moi futur”.
S'extraire de soi en méditant (image Google)
S’extraire de soi en méditant (image Google)

Les meilleurs moments pour méditer sont le matin au réveil et le soir au coucher. Nous sommes plus à-même de ralentir nos ondes cérébrales, notre esprit est plus influençable et donc plus réceptif.

Voici ce que je vous conseille. 

  1. Déconnectez-vous temporairement du monde hyper connecté, de l’atmosphère stressante et de l’incertitude face à l’avenir.
    Éteignez votre téléphone portable, votre ordinateur, votre télévision, et asseyez-vous confortablement pendant quelques minutes en fermant les yeux.
  2. Respirez profondément et recentrez-vous.
    Concentrez votre attention sur le moment présent, sur votre souffle. C’est là que nous sommes les plus créatifs.
  3. Connectez-vous à votre « moi futur »
    Définissez une intention claire, par exemple « Je veux être amoureux de la vie et en pleine santé », et les émotions élevées qui vont avec (gratitude, joie, amour).
    Soyez pleinement dans le ressenti de ce nouveau moi. N’arrêtez pas ce processus tant que vous n’avez pas réussi à ressentir ces émotions.
  4. Répétez dans votre esprit qui vous serez quand vous allez ouvrir les yeux.
  5. Abandonnez votre ancien vous.
    Abandonnez vos pensées limitantes (“la vie est trop dure”, “je n’y arriverai jamais”, “je commencerai demain”, “c’est la faute des autres”, etc.).
    Décidez quels comportements/actions vous devez changer.
    Écrivez-les.
    Devenez tellement conscient de ces comportements que vous ne pourrez plus jamais les laisser vous prendre pas surprise.
Abandonnez celui que vous êtes et créer celui que vous souhaitez être (image Google)
Abandonnez celui que vous êtes et créer celui que vous souhaitez être (image Google)

 Dans cette pratique, votre objectif consiste alors simplement à tomber continuellement amoureux de cette vision de l’avenir, à garder une énergie élevée et à ne pas laisser les circonstances (votre environnement), les comportements automatiques, les émotions négatives bien connues ou les habitudes inconscientes, vous détourner de votre objectif.

Si vous voulez aller plus loin dans cet apprentissage passionnant, je vous recommande le livre :

Le livre "Devenir super-conscient" par le Dr Joe Dispenza

La lecture de l’article suivant peut également vous aider à établir une routine matinale dans laquelle vous intégrez ce type de méditation.

Amusez-vous et prenez soin de vos pensées ! Elles vous définissent plus que vous ne l’imaginez !

Thomas

Hé, je vous donne mes conseils pour un corps en forme, mobile et une vie plus saine. Pour moi, une journée sans activité physique n’est pas envisageable. Sinon je suis intenable. Et le top du top c’est de rentrer après une journée froide d’hiver et de trouver un feu de cheminée auprès duquel j’aime boire un bon verre …

Recent Posts