LOADING

Type to search

Comment transformer le froid en médicament ?

Mode de vie

Comment transformer le froid en médicament ?

Share

Vous vous êtes certainement déjà douché à l’eau froide ou baigné dans une rivière ou dans une eau de mer saisissante. Une sensation de bien-être, d’énergie n’est-ce pas ? Pourtant, pour beaucoup d’entre nous, la douche ou l’immersion froide est vécue comme une punition. Laissez-moi vous montrer comment vous pouvez dépasser cette peur et bénéficier des multiples bienfaits du froid.

Aussi appelée cryothérapie, thérapie corporelle en eau froide, cette technique est connue et utilisée depuis des millénaires pour ses bienfaits sur la santé. Thomas Jefferson affirmait que 60 ans de bains d’eau froide tous les matins l’avaient maintenu en bonne santé. La pratique des bains de mer a atteint son apogée à la fin du XVIIIe siècle, ce qui a conduit à la création des nombreuses stations balnéaires toujours en activité aujourd’hui. Le longe-côte ou la marche aquatique en sont de plus récents dérivés.

De façon très pragmatique, je pourrais vous dire sans vous surprendre que s’immerger dans l’eau froide est un moyen facile de mourir. Le tragique destin des victimes du Titanic n’est qu’un exemple. Pour le commun des mortels, l’espérance de vie dans une eau à 0 °C ne dépasse pas trente minutes et seulement dix minutes dans une eau gelée en surface (- 3°) comme les eaux arctiques. Cette faible résistance est due à notre homéothermie. L’être humain doit conserver sa température interne à peu près stable, autour de 37 °C, et l’eau est un milieu très conducteur. L’échange thermique entre elle et le corps est considérable : environ 25 fois supérieur à celui de l’air. Rentrer dans une eau glaciale provoque un choc thermique qui bloque notre respiration, on parle d’ailleurs de souffle coupé. Les artères se compriment pour maintenir la chaleur autour des organes vitaux. Le cœur, quant à lui, doit alors battre plus vite pour pomper la même quantité de sang. Pourtant, comme le dit Wim Hof, détenteur de 20 records du monde Guinness pour sa résistance à des températures extrêmes, le froid peut devenir un chaleureux ami !

L’homme de glace qui découvrit notre extraordinaire potentiel

Ce Néerlandais, âgé de 57 ans a appris à contrôler son corps grâce à son esprit. Dès son adolescence, il commença à se confronter au froid en courant dans la neige pieds nus, sans ressentir de gêne particulière. Pratiquant depuis longtemps le yoga et les techniques de respiration, il est parvenu à créer sa méthode en combinant la respiration profonde selon un certain rythme, les étirements et l’exposition au froid. « Iceman » affirme avoir le contrôle de son système immunitaire et fait l’objet de recherches en université depuis plusieurs années maintenant. Il met ses capacités et sa pratique au service de la science afin d’améliorer les connaissances de la physiologie humaine.

Les bienfaits de sa méthode sont nombreux ; augmentation du niveau d’énergie, diminution du stress (plus particulièrement de la sécrétion de cortisol), système immunitaire plus solide, meilleure récupération après un entraînement, amélioration de la concentration, de la qualité du sommeil, de la circulation sanguine et de l’humeur grâce aux endorphines générées par le froid.

Activer sa graisse brune pour maigrir, vaincre le froid et améliorer sa santé

Maisons, bureaux et voitures surchauffés, journées entières passées à l’intérieur, peur d’attraper un rhume ou la grippe : notre mode de vie sédentaire, en hiver, réduit considérablement notre résistance au froid. Depuis la nuit des temps, l’homme et ses ancêtres ont pourtant combattu le froid et la faim en hiver. Les conditions adverses, aléatoires, le désordre et le chaos nous renforcent. Notre corps, notre psychisme apprécient une dose de stress et d’instabilité. Il est donc vital d’exposer notre corps à un certain nombre de contraintes.

Le froid aide à acquérir une certaine résistance au stress, qu’il soit climatique, environnemental ou sociétal, par stimulation des surrénales, deux glandes situées au-dessus des reins, qui permettent de produire les hormones indispensables au bon fonctionnement de l’organisme. Eh oui, sous l’effet du froid (qui est un stress), le corps réagit en produisant une décharge d’adrénaline. Et cette décharge d’adrénaline permet d’activer la graisse brune, un tissu adipeux brun qui possède la caractéristique, s’il est exposé au froid, de brûler une quantité significative de calories. Cette « bonne graisse » est très présente chez les nourrissons, les petits mammifères et les animaux qui hibernent, et elle permet de maintenir une température stable du corps. Les scientifiques ont longtemps cru que ce tissu, localisé dans le cou, au-dessus des clavicules et près de la colonne vertébrale et du cœur, disparaissait après l’âge d’un an. De récentes études (1) prouvent aujourd’hui le contraire. Elles montrent qu’il est possible d’augmenter notre quantité de graisse brune tout simplement en portant des vêtements moins chauds, en dormant dans une atmosphère plus fraîche, et en frissonnant. La graisse brune serait également précieuse pour vaincre l’obésité et le diabète (2).

Mieux résister au froid, brûler plus de calories, mieux contrôler sa glycémie, la graisse brune n’a peut-être pas fini de nous surprendre… Je vous entends déjà me dire : je suis vraiment trop frileux(se) pour supporter cela. Il est vrai que nous avons toutes et tous une capacité différente en matière de froid. C’est pourquoi nous allons voir comment apprivoiser le froid progressivement.

10 raisons de prendre des douches froides ou de s’immerger dans un bain glacé

  • Renforcer l’efficacité de son système immunitaire
  • Aider la circulation sanguine
  • Diminuer sa tension artérielle
  • Acquérir une meilleure résistance au froid
  • Perdre de la graisse par activation du métabolisme
  • Avoir un corps plus tonique, une peau plus ferme
  • Améliorer la qualité de son sommeil
  • Etre plus en forme, avoir plus d’énergie
  • Diminuer le stress
  • Augmenter sa confiance en soi

Différentes pratiques selon votre résistance de départ

Changez quelques habitudes de vie simple

Dans un premier temps, vous pouvez déjà baisser la température de votre chambre à 19° ou moins. Rien qu’avec cette pratique, vous pourriez doubler en un mois votre volume de graisse brune (3). Sortir s’aérer autant que possible en saison hivernale, pratiquer la course à pied ou faire une marche à midi sont également de bonnes habitudes à adopter pour améliorer sa résistance au froid.

La deuxième étape est de commencer à pratiquer les douches froides. Une bonne pratique pour débuter la douche froide est de commencer à vous doucher à l’eau tiède, puis fraîche, avant d’en arriver au froid. Avant de passer au froid, essayez de vous détendre en respirant profondément pendant une minute. Démarrez par les pieds, remontez sur vos jambes, votre estomac, vos épaules, le cou. Evitez la tête, c’est une partie sensible qu’il vaut mieux laisser tranquille dans les premières semaines. Commencez par 30 secondes de froid à la fin de votre douche, puis augmentez le temps de froid chaque semaine de 20 à 30 secondes. Juste après la douche, vous sentirez une sensation de chaleur qui témoigne du bon fonctionnement de votre production d’adrénaline et de graisse brune qui dégagent de l’énergie. L’effet revitalisant ne sera effectif que si vous ne souffrez pas. Au début, c’est tout sauf agréable. Puis, on s’habitue et on finit par aimer ça. Avec une pratique quotidienne et régulière, vous tiendrez sans problème 5 minutes sous une douche.

Troisième étape : l’immersion froide. Dans une piscine, un lac, une rivière, la mer ou tout simplement votre baignoire, le but est de plonger le corps entier à l’exception de votre tête pendant au moins 5 minutes et d’augmenter le temps d’exposition au fur et à mesure. Procurez-vous deux ou trois sacs de glace et mettez-les dans votre baignoire à moitié remplie. Attendez que les 2/3 aient fondu ou que l’eau ait atteint la température prévue (8°-12 °C). Vous pouvez mettre deux poignées de gros sel pour accélérer le processus. Comme pour la douche froide, essayez de vous détendre autant que possible. Commencez par rester en immersion entre 5 et 10 minutes et soyez attentif à la couleur de votre peau. A faire de préférence le soir, une à cinq fois par semaine, pour favoriser un sommeil de qualité, diminuer les effets du stress chronique tout en améliorant la récupération.

Si vous voulez expérimenter en étant accompagné :

Mon Ostéopathe propose des stages découvertes guidés. Il est certifié par l’académie Wim Hof (Discussion autour du froid, pratique de la respiration spécifique, immersion dans la glace). Cliquez ici pour plus d’informations

Un bon moyen de se mettre dans le bain !

Thomas

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *